Other ways to say kán, l’ébranlement kán : tonnerre, effroi répandu, crainte. kán« tonnerre, effroi se répandant, appréhension ». le tonnerre survenant répand l’effroi ; par l’effroi, les rires et les causeries s’arrêtent court. le tonnerre terrifie cent lis, mais ne doit pas arrêter la cuiller du sacrifice aux esprits (le sacrifice) 1. 1 le tonnerre peut arrêter tout mais pas empêcher le sacrifice. texte le tonnerre approchant répand l’effroi ; les rires, les causeries s’arrêtent subitement. le tonnerre terrifie cent lis, mais ne doit pas arrêter la cuiller du sacrifice aux esprits. commentaire cet effroi a d’heureux résultats. les rires et les causeries gardent ainsi la mesure. le tonnerre terrifie ce qui est loin comme ce qui est près. mais on doit, quand même, garder le temple des ancêtres, les autels des génies du sol et présider aux sacrifices. (malgré l’effroi, on ne peut les interrompre.) symbolisme le tonnerre répété forme l’hexagramme. le sage, plein de crainte et de scrupules prudents, observe et corrige.
How to use 
Examples are automatically generated. The results may not be exact or error-free.
 ·